Gemcorp, Africa Finance Corporation et Afreximbank annoncent le bouclage financier pour la raffinerie de pétrole de Cabinda grâce à un mécanisme de financement de projet de 335 millions de dollars US

À l’issue de la phase 1, la raffinerie traitera 30 000 barils de pétrole brut par jour et répondra à environ 10 % de la demande totale du pays en produits pétroliers raffinés

Gemcorp Holdings Limited (GHL), Africa Finance Corporation (AFC) et la Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank)  sont ravies d’annoncer le bouclage financier relatif à la raffinerie de pétrole de Cabinda en Angola. Le projet d’un coût de 473 millions de dollars US est financé par des fonds propres estimés à 138 millions de dollars US déjà mis à disposition par les promoteurs du projet et par un mécanisme de financement de projet d’une valeur de 335 millions de dollars US piloté par AFC, Afreximbank et un consortium d’institutions financières internationales et locales. Le projet est élaboré par GHL en partenariat avec la compagnie pétrolière nationale angolaise, Sonangol.

La facilité de crédit couvre la première phase du projet et ouvre la voie à la réalisation, qui permettra de raffiner 30 000 barils de pétrole brut par jour. En temps voulu, la deuxième phase permettra de traiter 30 000 barils supplémentaires, ce qui portera la capacité de raffinage de la raffinerie à 60 000 barils par jour à l’achèvement du projet.

À l’issue de la première phase, la raffinerie devrait répondre à environ 10 % de la demande totale du pays en produits pétroliers raffinés, et à environ 20 % une fois la deuxième phase achevée, tout en créant plus de 1 300 emplois directs et indirects dans le cadre du processus. À ce jour, 300 000 heures de formation ont été dispensées aux employés locaux, et 1 000 000 d’heures de travail ont été effectuées dans le cadre du projet, sans qu’aucune blessure n’ait été constatée.

D’autres prêteurs contribuent également au financement du projet, notamment la société Industrial Development Corporation (IDC) d’Afrique du Sud, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et Banco de Fomento Angola (BFA).

Le projet vise à rendre l’Angola indépendant sur le plan énergétique tout en tirant parti de ses ressources naturelles au profit de la communauté et de l’économie en général

Cet investissement joue un rôle essentiel dans la sécurité énergétique de l’Angola et crée des opportunités d’emplois au niveau local tout en renforçant les capacités technologiques du pays. Il permettra en outre de réduire la dépendance du pays à l’égard des importations en vue de répondre à ses besoins énergétiques actuels.

Atanas Bostandjiev, Directeur général de Gemcorp, a déclaré : « Nous sommes très heureux d’investir en faveur de la raffinerie de pétrole de Cabinda. Le projet vise à rendre l’Angola indépendant sur le plan énergétique tout en tirant parti de ses ressources naturelles au profit de la communauté et de l’économie en général. Nous avons énormément bénéficié de l’expertise locale rendue possible grâce à une étroite collaboration avec l’équipe de Sonangol et nos partenaires, Africa Finance Corporation et Afreximbank, qui partagent notre vision de la mise en place de cette infrastructure monumentale qui change la vie des gens ».

Le Président-directeur général d’Africa Finance Corporation, Samaila Zubairu, a déclaré : « Nous sommes ravis d’annoncer le bouclage financier de ce projet de raffinerie révolutionnaire. Ce projet de transformation structurelle est conforme à notre vision qui consiste à capter et à conserver la valeur dans l’économie angolaise tout en réduisant les émissions de carbone par l’élimination des deux itinéraires inutiles qu’impliquent l’exportation du pétrole brut en tant que matière première et son importation en tant que produit raffiné. La raffinerie de Cabinda créera d’importantes opportunités d’emploi qui déboucheront sur la formation d’une main-d’œuvre qualifiée. Elle permettra d’économiser de précieuses devises et d’améliorer la balance des paiements de l’Angola. Elle créera par ailleurs des industries dérivées qui dépendront de la production de la raffinerie, stimulant ainsi l’économie et la croissance économique à long terme. Nous nous réjouissons de collaborer avec les parties prenantes pour continuer à faire avancer le développement durable de notre continent ».

Le Professeur Benedict Oramah, Président d’Afreximbank et du Conseil d’administration de la Banque a déclaré : « Afreximbank est fière de contribuer à un projet aussi important pour l’Angola et l’ensemble de la région. Notre participation à l’arrangement du financement d’un montant de 335 millions de dollars US avec nos partenaires d’AFC et de Gemcorp, rend le projet possible et garantira qu’il produira des dividendes de développement en Angola et ailleurs en Afrique. La mise en place d’une raffinerie de pétrole modulaire à Cabinda permettra d’ajouter une valeur cruciale au principal produit de base de l’Angola et à son plus grand produit d’exportation, tout en contribuant à la réduction des gaz à effet de serre en limitant la nécessité de transporter des produits bruts et raffinés vers et depuis l’Afrique. Afreximbank reste déterminée à jouer un rôle essentiel dans la stimulation de la croissance économique sur le continent. Nous nous réjouissons à l’idée de contribuer à la stimulation du commerce intra-africain grâce à la fourniture de produits raffinés en provenance d’Angola vers les marchés proches ».

Gemcorp Holdings Limited (GHL) est l’actionnaire majoritaire de Cabinda Oil Refinery.  GHL comprend plusieurs sociétés dont Gemcorp Capital Management Ltd, une société indépendante de gestion d’investissements axée sur les marchés émergents et réglementée par FCA au Royaume-Uni. Depuis sa création, la société a facilité des investissements d’une valeur de plus de 7 milliards de dollars US dans des transactions publiques et privées de crédit et d’actions. Elle envisage d’investir au moins 10 milliards de dollars US en Afrique au cours de la prochaine décennie, essentiellement sous la forme de transactions de dette en partenariat avec d’autres investisseurs institutionnels, parallèlement à des investissements en fonds propres sur une base sélective.

La société Africa Finance Corporation (AFC) a été créée en 2007 pour servir de catalyseur aux investissements dans les infrastructures pilotés par le secteur privé à travers l’Afrique. L’approche de l’AFC combine une expertise sectorielle spécialisée avec un accent sur le conseil financier et technique, la structuration de projets, le développement de projets et le capital-risque pour répondre aux besoins de développement d’infrastructures de l’Afrique et stimuler une croissance économique durable.  Depuis seize ans, l’AFC s’est imposée comme le partenaire de choix en Afrique pour l’investissement et la réalisation d’infrastructures essentielles et de grande qualité qui fournissent des services indispensables dans les secteurs clés de l’énergie, des ressources naturelles, de l’industrie lourde, des transports et des télécommunications. L’AFC compte 40 pays membres et a investi 11,5 milliards de dollars US dans toute l’Afrique depuis sa création.

À propos d’Afreximbank :
La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain. Depuis 30 ans, Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui facilitent la transformation de la structure du commerce africain et accélèrent l’industrialisation et le commerce intrarégional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique. Fervente défenseur de l’Accord sur la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (ZLECAf), Afreximbank a lancé les opérations d’un système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) qui a été adopté par l’Union africaine (UA) comme la plateforme de paiement et de règlement devant appuyer la mise en œuvre de la ZLECAf. En collaboration avec le Secrétariat de l’ZLECAf et l’UA, la Banque a entrepris de mettre en place un Fonds d’ajustement de 10 milliards de dollars US pour aider les pays à participer de manière effective à la ZLECAf. Au 31 décembre 2022, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à environ 31 milliards de dollars US et les fonds de ses actionnaires s’établissaient à 5,2 milliards de dollars US. La Banque a décaissé plus de 86 milliards de dollars US entre 2016 et 2022. Afreximbank est notée A par GCR International Scale, Baa1 par Moody’s, A- par Japan Credit Rating Agency (JCR) et BBB par Fitch. Au fil des ans, Afreximbank est devenue un groupe constitué de la Banque, sa filiale de financement à impact appelée Fonds de développement des exportations en Afrique (FEDA), et sa filiale de gestion d’assurance, AfrexInsure, (les trois entités forment « le Groupe »).

A la Une Actualité Algérie Hydrocarbures

L’accord gazier Sonatrach-ExxonMobil ouvre une nouvelle zone dans le bassin de l’Ahnet-Gourara

Cet accord marque une étape décisive dans le développement des hydrocarbures en Algérie. Il s’agit d’un partenariat stratégique visant à exploiter les réserves de gaz du pays La compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach et la major de l’énergie ExxonMobil ont signé un accord pour développer deux grands gisements de gaz dans les bassins de l’Ahnet […]

Read More
A la Une Actualité Hydrocarbures

TotalEnergies renforce ses activités d’exploration et de production au Congo grâce à un investissement de 600 millions de dollars

Grâce à de récents investissements, à des mises à jour des activités d’exploration et de production et à la ferme volonté du gouvernement, la République du Congo prend des mesures historiques pour s’assurer que son industrie pétrolière et gazière favorise la monétisation des ressources et l’accès à l’énergie dans l’ensemble de l’Afrique La supermajor pétrolière […]

Read More
A la Une Actualité Pétrole

TotalEnergies donne son feu vert à un important projet offshore pour augmenter la production de pétrole en Angola

Un jalon important a été franchi en Angola avec l’annonce par TotalEnergies et ses partenaires du bloc 20/11 d’une décision finale d’investissement (DFI) pour les champs de Cameia et Golfinho. Cette décision marque le début du développement du projet en eaux profondes Kaminho, d’une valeur de 6 milliards de dollars, le premier développement à grande […]

Read More