Les nouveaux projets solaires du Niger jettent les bases d’un mix énergétique diversifié

La Chambre africaine de l’énergie (CAE) salue la récente signature d’un accord entre Savannah Energy Niger Solar Limited, filiale de la société énergétique indépendante britannique Savannah Energy, et le gouvernement du Niger pour le développement de deux centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale allant jusqu’à 200 MW. Dans cette avancée significative pour le secteur énergétique du Niger, Son Excellence Ibrahim Yacoubou, ministre d’État de l’Énergie et des Énergies renouvelables, Catherine Inglehearn, ambassadrice britannique auprès de la République du Niger et Yacine Wafy, vice-président de l’Afrique de l’Ouest de Savannah, se sont réunis à Niamey le 10 mai pour concrétiser ce partenariat novateur.

Les centrales seront situées à environ 20 km de Maradi et de Zinder, dans le sud du Niger, avec une capacité installée comprise entre 50 et 100 MW, pour une capacité installée potentielle totale allant jusqu’à 200 MW. Ces projets solaires devraient augmenter de plus de 20% la production d’électricité du pays connectée au réseau, fournissant une énergie fiable et abordable à tous. De plus, les centrales solaires devraient réduire les émissions annuelles de CO2 d’environ 260 000 tonnes.

Les projets solaires seront reliés au réseau électrique du centre-sud du Niger, avec des plans pour s’interconnecter avec la zone du réseau ouest, desservant Niamey

Les projets solaires seront reliés au réseau électrique du centre-sud du Niger, avec des plans pour s’interconnecter avec la zone du réseau ouest, desservant Niamey, d’ici 2026 grâce à un projet financé par la Banque mondiale. Une fois les études de faisabilité terminées dans le courant de l’année prochaine, les projets solaires devraient être approuvés en 2024, avec une première production d’électricité prévue entre 2025 et 2026. Savannah prévoit de financer l’initiative en combinant ses propres recettes avec l’emprunt spécifique au projet.

Le partenariat entre Savannah Energy et le Niger est un exemple phare d’une collaboration réussie dans le secteur énergétique de l’Afrique. Il est un exemple de la manière dont la synergie entre les nations africaines riches en ressources et les entreprises privées peut entraîner des développements de projet exceptionnels. Cette entreprise met en lumière l’impact transformateur que la signature de tels accords peut avoir pour stimuler le paysage énergétique et favoriser une croissance durable dans la région.

En attendant, Savannah Energy a déjà fait des progrès notables au Niger, avec la signature récente en mars 2022 (https://apo-opa.info/3MiMuWw) pour la construction et l’exploitation du premier parc éolien du pays, ainsi qu’un protocole d’accord signé en 2018 pour un schéma de production précoce utilisant les ressources de pétrole brut dans le bassin de la dépression d’Agadem, au sud-est du Niger. Ces développements soulignent non seulement le rôle actif de Savannah Energy au Niger, mais illustrent également leur engagement à promouvoir des solutions énergétiques diversifiées et durables dans la région.

« Par la signature de cet accord-cadre entre Savannah Energy et le gouvernement du Niger, nous exprimons notre solide soutien à cette collaboration qui détient un immense potentiel pour le secteur de l’énergie au Niger. La Chambre reconnaît l’importance de la diversification du mix énergétique et le développement de nouvelles initiatives solaires marque une avancée significative. Ce partenariat a le pouvoir de transformer le paysage énergétique du Niger, améliorant l’accès à une électricité fiable et abordable tout en réduisant les émissions de carbone. Nous félicitons Savannah Energy pour leur implication constante au Niger et le gouvernement du Niger pour leur vision partagée avec Savannah pour stimuler le développement durable dans le secteur de l’énergie du pays », déclare NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre Africaine de l’Énergie.

A la Une Actualité Gaz Pays

Réforme et revitalisation des politiques : La clé de l’expansion de l’infrastructure du gaz naturel en Afrique du Sud

Pour soutenir l’expansion de son infrastructure de gaz naturel et assurer un avenir plus prospère, l’Afrique du Sud devrait adopter plusieurs initiatives politiques Par NJ Ayuk, président exécutif, Chambre africaine de l’énergie (www.EnergyChamber.org). L’Afrique du Sud est à bien des égards l’un des pays les plus modernes d’Afrique, notamment en ce qui concerne l’accès à […]

Read More
A la Une Actualité Financement

Création d’une Banque Africaine de l’Energie (AEB) : un grand pas vers l’indépendance énergétique du continent

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) ont officialisé la création de la Banque africaine de l’énergie (AEB) à travers la signature de l’accord d’établissement et de la charte de la nouvelle institution. Cet événement historique marque une étape cruciale vers l’indépendance énergétique du continent africain et son développement […]

Read More
A la Une Actualité Gaz Pétrole

Afreximbank finalise un accord de décaissement de 925 millions de dollars US pour le Projet Gazelle Funding Limited

Cette annonce fait suite au succès de la première tranche de la facilité d’un montant de 3,3 milliards de dollars US La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) a annoncé un décaissement supplémentaire de 925 millions de dollars US au titre de la facilité de prépaiement syndiquée de 3,3 milliards de dollars US garantie par le pétrole […]

Read More