Le forum Invest in African Energy Paris de la Chambre africaine de l’énergie (AEC) aura lieu le 1er juin

La Chambre africaine de l’énergie (AEC) (www.EnergyChamber.org) organise son forum Invest in African Energy à Paris pour la prochaine étape de sa tournée d’investissement. L’édition parisienne, qui aura lieu le 1er juin au Westin Paris Vendôme, constituera la première fonction de réseautage pour les investisseurs européens et les décideurs africains. L’événement présentera les possibilités de partenariat, renforcera les relations entre l’Afrique et l’Europe et donnera le coup d’envoi à de nouveaux développements en vue d’assurer la sécurité énergétique au niveau mondial.

Dans la foulée des trois réceptions européennes qui ont eu lieu à Londres, Oslo et Francfort, ainsi que de l’événement organisé à Dubaï pour les Émirats arabes unis, le forum de Paris ouvrira non seulement de nouvelles perspectives de collaboration entre l’Europe et l’Afrique, mais renforcera également les liens déjà tissés entre les pays africains et les investisseurs et entreprises basés en France. Au cours du forum, les discussions porteront sur le financement des projets énergétiques africains, le développement du gaz naturel liquéfié (GNL) pour les marchés africains et européens, et le rôle que les énergies renouvelables et l’hydrogène vert continueront à jouer dans l’industrialisation et l’électrification de l’Afrique.

Depuis des années, la France joue un rôle déterminant pour aider l’Afrique à libérer tout le potentiel de son secteur énergétique, en fournissant des capitaux, en développant des projets à grande échelle et en facilitant le transfert de technologies et de compétences. Qu’il s’agisse d’ambitieuses campagnes en amont ou du développement d’actifs clés dans les domaines de l’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique, la France continue de renforcer ses relations avec une série de pays africains.

En ce qui concerne le pétrole, des entreprises telles que TotalEnergies ont joué un rôle clé dans l’avancement des projets d’exploration et de production dans presque tous les pays africains riches en pétrole. Après avoir opéré dans les principaux pays producteurs tels que l’Angola, la Libye et le Nigeria pendant un certain nombre d’années, la société ouvre d’autres marchés prometteurs en Afrique en développant des projets tels que le développement du lac Albert en Ouganda, une ambitieuse campagne d’exploration au large de l’Afrique du Sud et une découverte majeure en Namibie, parmi beaucoup d’autres. La société avance également à grands pas vers le développement de réserves de gaz naturel grâce à des projets tels que le projet GNL au Mozambique et les découvertes de Luiperd et Brulpadda en Afrique du Sud. La société E&P française Perenco a également renforcé sa présence en Afrique, en acquérant des actifs au Tchad, au Congo, en RDC et au Cameroun, tout en menant des projets à grande échelle tels que le projet de GNL au Gabon.

L’événement présentera les possibilités de partenariat, renforcera les relations entre l’Afrique et l’Europe et donnera le coup d’envoi à de nouveaux développements

Sur le front de l’électricité et des énergies renouvelables, des entreprises telles qu’Engie – une multinationale française de services publics d’électricité – continuent de prendre des mesures dans le secteur africain de l’électricité, en travaillant en étroite collaboration avec les gouvernements pour développer l’électrification et la pénétration des énergies renouvelables. Opérant dans plus de 20 pays africains, Engie est responsable de l’expansion de la production et de la distribution d’électricité et a réalisé des progrès significatifs dans l’accélération du développement des énergies renouvelables. En outre, le producteur d’électricité EDF a également fait progresser la production et la distribution avec des projets au Maroc, au Sénégal, au Cameroun, en Afrique du Sud et dans d’autres pays africains.

Plusieurs sociétés d’exploration et de production, de services et de financement, dont Technip Energies et Schlumberger, ont réaffirmé leur volonté d’améliorer le personnel local en mettant en œuvre plusieurs programmes de renforcement des capacités.

La France est devenue un allié financier de premier plan pour l’Afrique au niveau national, offrant un financement pour de nombreux projets énergétiques en partenariat avec d’autres investisseurs européens. Au fil des ans, le pays a contribué de manière significative au continent, notamment en accordant une subvention de 6 millions d’euros à la Banque africaine de développement pour l’Initiative pour les énergies renouvelables en Afrique en 2016, en accordant un financement concessionnel de 300 millions d’euros à l’Afrique du Sud par le biais d’accords de prêt en 2022, et en créant la même année un fonds d’investissement de 92,63 millions de dollars pour soutenir la production d’énergie solaire dans toute l’Afrique, parmi d’autres montages financiers. Le pays est désireux de faire progresser l’investissement en Afrique dans le cadre de la sécurité énergétique mondiale, et l’édition parisienne d’Invest in African Energy constitue la plateforme idéale pour y parvenir.

« L’Afrique a besoin d’investissements non seulement pour atteindre ses propres objectifs de lutte contre la pauvreté énergétique et d’industrialisation, mais aussi pour contribuer à la réalisation des objectifs mondiaux en matière de sécurité énergétique. L’édition parisienne d’Invest in African Energy vise à tirer parti des relations existantes entre l’Afrique et l’Europe pour ouvrir une nouvelle ère de croissance et de prospérité dans le domaine de l’énergie. En présentant des projets, des perspectives d’investissement et des opportunités de collaboration, l’événement positionnera l’Afrique comme une destination de choix pour les investissements français et européens. Nous nous réjouissons d’accueillir à Paris, le 1er juin, un groupe important de représentants de gouvernements africains ainsi que des financiers et des développeurs de projets de toute l’Europe », a déclaré NJ Ayuk, président exécutif de l’AEC.  

Au cours de la réception Invest in African Energy Paris, les délégués auront l’occasion de se rencontrer et de nouer des contacts, ce qui débouchera sur de nouvelles opportunités d’affaires, des partenariats et des collaborations. Avec une série de présentations et de tables rondes, la réception offrira un aperçu de l’état actuel du secteur énergétique africain tout en fournissant des informations précieuses aux entreprises et aux financiers qui envisagent d’investir en Afrique. En rencontrant des experts et des dirigeants et en partageant des idées et des bonnes pratiques, la réception jettera les bases de l’entrée de nouveaux acteurs européens sur le marché africain.

L’événement Invest in African Energy Paris, qui aura lieu le 1er juin 2023, est ouvert à tous les invités et le RSVP est essentiel. RSVP à registration@aecweek.com.

A la Une Actualité Financement

Création d’une Banque Africaine de l’Energie (AEB) : un grand pas vers l’indépendance énergétique du continent

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) ont officialisé la création de la Banque africaine de l’énergie (AEB) à travers la signature de l’accord d’établissement et de la charte de la nouvelle institution. Cet événement historique marque une étape cruciale vers l’indépendance énergétique du continent africain et son développement […]

Read More
A la Une Actualité Gaz Pétrole

Afreximbank finalise un accord de décaissement de 925 millions de dollars US pour le Projet Gazelle Funding Limited

Cette annonce fait suite au succès de la première tranche de la facilité d’un montant de 3,3 milliards de dollars US La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) a annoncé un décaissement supplémentaire de 925 millions de dollars US au titre de la facilité de prépaiement syndiquée de 3,3 milliards de dollars US garantie par le pétrole […]

Read More
A la Une Actualité Algérie Hydrocarbures

L’accord gazier Sonatrach-ExxonMobil ouvre une nouvelle zone dans le bassin de l’Ahnet-Gourara

Cet accord marque une étape décisive dans le développement des hydrocarbures en Algérie. Il s’agit d’un partenariat stratégique visant à exploiter les réserves de gaz du pays La compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach et la major de l’énergie ExxonMobil ont signé un accord pour développer deux grands gisements de gaz dans les bassins de l’Ahnet […]

Read More