S.E. Felix Tshisekedi Président de la RDC lance un appel d’offre pour 30 blocs en RDC

Avec le lancement de appel d’offre de 30 blocs de la RDC par S.E. Président Félix Tshisekedi, la RDC est prête à accueillir une suite d’investisseurs dans son secteur pétrolier et gazier à fort potentiel

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 29 juillet 2022/APO Group/ — 

Dans un développement intéressant pour l’industrie pétrolière et gazière africaine, la République démocratique du Congo (RDC) a officiellement lancé son appel d’offres très attendu. Ouvert par S.E. Félix Tshisekedi, président de la RDC. La RDC propose 30 blocs – dont 27 pétroliers et trois gaziers – positionnant le pays comme l’un des marchés frontaliers des hydrocarbures les plus attractifs en 2022 et au-delà. Lancé avant le premier événement du continent pour l’industrie pétrolière et gazière, la Semaine africaine de l’énergie (AEW) (www.AECWeek.com)  2022 – qui se déroulera du 18 au 21 octobre au Cap – l’appel d’offres devrait créer un afflux d’investissements étrangers en RDC, déclenchant de nouvelles croissance socio-économique.

Étaient présents au lancement S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale et S.E. Dr. Omar Farouk Ibrahim, Secrétaire Général de l’Organisation des Producteurs de Pétrole Africains. Alors que 16 blocs étaient initialement proposés, en réponse à la demande mondiale croissante et au besoin de plus de pétrole et de gaz en Afrique, S.E. Didier Budimbu Ntubuanga, ministre des Hydrocarbures de la RDC, a doublé les blocs proposés au début du mois. Parmi les blocs, trois sont situés dans le bassin côtier de la province du Kongo Central tandis que neuf sont situés dans la Cuvette Centrale11, près du lac Tanganyika et quatre près du lac Albert – où d’importantes découvertes ont déjà été faites du côté ougandais du prospect. Les trois blocs ouverts à l’exploration gazière sont situés dans le lac Kivu. Avec un potentiel de réserve estimé à cinq milliards de barils de pétrole et 30 milliards de mètres cubes de gaz, le processus tient la promesse du gouvernement de réveiller le marché pétrolier et gazier de la RDC.

La RDC ne renonce en aucun cas à aucune de ses obligations internationales envers l’environnement avec nos efforts pour explorer les hydrocarbures

S’exprimant lors du lancement, S.E. Le président Tshisekedi a souligné l’engagement du gouvernement à accélérer le développement des hydrocarbures, en ciblant le premier pétrole des nouveaux blocs dans les meilleurs délais, tout en maintenant les obligations et la protection environnementales. Les discussions étant officiellement ouvertes pour le processus d’appel d’offre, le gouvernement s’est engagé à travailler avec des investisseurs durables, en veillant à ce que l’exploration et la production des hydrocarbures soient réalisées sans risque de perturbation de l’environnement. Pour le pays, le développement du pétrole et du gaz et la protection de l’environnement vont de pair, et dirigés par S.E. Président Tshisekedi, le gouvernement a placé ces deux objectifs au centre du programme de développement du pays.

« La RDC ne renonce en aucun cas à aucune de ses obligations internationales envers l’environnement avec nos efforts pour explorer les hydrocarbures. Au contraire, nous sommes plus que jamais déterminés à atteindre ces objectifs, tout en veillant à ce que notre nation puisse bénéficier du potentiel de nos hydrocarbures », a déclaré le président Tshisekedi.

En plus de débloquer de nouveaux investissements et une participation internationale dans le pétrole et le gaz de la RDC, l’appel d’offre stimulera les investissements tout au long de la chaîne de valeur énergétique, donnant le coup d’envoi d’une nouvelle ère d’accès à l’énergie, conformément à l’ambition du gouvernement d’abolir la pauvreté énergétique. Actuellement, le pays produit 25 000 barils par jour (bpj) de pétrole, mais avec l’appel d’offre, le gouvernement a introduit un objectif ambitieux d’augmenter ce chiffre à un million de bpj au cours des deux prochaines décennies, améliorant considérablement l’accès à l’énergie, la sécurité et l’indépendance.

«Avec 30 blocs proposés en RDC, l’Afrique est sûre d’assister à une nouvelle ère d’investissement et de développement des hydrocarbures. Bien que l’appel d’offre s’aligne étroitement sur les objectifs du gouvernement de développer une industrie pétrolière et gazière compétitive et mutuellement bénéfique en RDC, il va encore plus loin en soulignant l’engagement du gouvernement à protéger l’environnement. En veillant à ce que l’exploitation et le développement des gisements se fassent de manière sobre en carbone, en respectant les normes environnementales internationales, tout en ne travaillant qu’avec des investisseurs et des sociétés énergétiques durables, le gouvernement a donné la priorité au développement durable de son secteur énergétique », déclare Verner Ayukegba, SVP. de la Chambre africaine de l’énergie, ajoutant que « c’est de cela qu’est l’AEW 2022. Le développement durable des réserves de pétrole et de gaz de l’Afrique. Si nous voulons éradiquer la pauvreté énergétique d’ici 2030, nous devons développer et utiliser notre pétrole et notre gaz.

Lors de l’AEW 2022, une délégation de la RDC conduite par S.E. Le ministre Ntubuanga dirigera non seulement des discussions sur le paysage en amont de l’Afrique, mais fournira un aperçu critique du cycle de licences de la RDC, organisera des présentations techniques et s’engagera directement avec des soumissionnaires potentiels. Avec l’AEW 2022 qui se déroule sous le thème, Explorer et investir dans l’avenir énergétique de l’Afrique tout en favorisant un environnement propice, des mises à jour sur l’appel d’offre et des informations de S.E. Le ministre Ntubuanga jouera un rôle clé, alors que le continent cherche à créer un nouveau récit autour du développement du pétrole et du gaz d’une manière écologiquement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A la Une Actualité Algérie Hydrocarbures

L’accord gazier Sonatrach-ExxonMobil ouvre une nouvelle zone dans le bassin de l’Ahnet-Gourara

Cet accord marque une étape décisive dans le développement des hydrocarbures en Algérie. Il s’agit d’un partenariat stratégique visant à exploiter les réserves de gaz du pays La compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach et la major de l’énergie ExxonMobil ont signé un accord pour développer deux grands gisements de gaz dans les bassins de l’Ahnet […]

Read More
A la Une Actualité Hydrocarbures

TotalEnergies renforce ses activités d’exploration et de production au Congo grâce à un investissement de 600 millions de dollars

Grâce à de récents investissements, à des mises à jour des activités d’exploration et de production et à la ferme volonté du gouvernement, la République du Congo prend des mesures historiques pour s’assurer que son industrie pétrolière et gazière favorise la monétisation des ressources et l’accès à l’énergie dans l’ensemble de l’Afrique La supermajor pétrolière […]

Read More
A la Une Actualité Pétrole

TotalEnergies donne son feu vert à un important projet offshore pour augmenter la production de pétrole en Angola

Un jalon important a été franchi en Angola avec l’annonce par TotalEnergies et ses partenaires du bloc 20/11 d’une décision finale d’investissement (DFI) pour les champs de Cameia et Golfinho. Cette décision marque le début du développement du projet en eaux profondes Kaminho, d’une valeur de 6 milliards de dollars, le premier développement à grande […]

Read More