Les 5 principaux secteurs qui bénéficieront du développement du pétrole et du gaz en Mauritanie

Avec la découverte du champ de gaz Greater Tortue Ahmeyim (GTA) en 2015 et les derniers développements concernant le champ BirAllah, la Mauritanie est devenue une destination de plus en plus attractive pour les investissements. En plus des avantages d’approvisionnement en hydrocarbures, le pays est prêt à voir de nombreuses opportunités économiques rendues possibles grâce à la monétisation du pétrole et du gaz, qui seront présentées lors de la conférence et de l’exposition MSGBC Oil, Gas & Power qui se tiendra du 21 au 22 novembre de cette année.

Infrastructure

Selon la Banque mondiale, le manque d’infrastructures en Mauritanie a constitué une contrainte significative à la croissance économique. Cependant, avec l’introduction de développements énergétiques à grande échelle tels que GTA, qui nécessitent des investissements importants dans les infrastructures telles que les routes, les pipelines et les installations de stockage, les opportunités de croissance dans ce domaine ont augmenté. Le développement de ces projets d’infrastructure créera des emplois dans la construction et la maintenance, ce qui stimulera l’économie. Un projet spécifique est la transformation de la ville portuaire de Nouadhibou en un hub régional de traitement, d’importation et d’exportation de gaz, qui, en plus de la création d’emplois, nécessitera une expansion de la capacité actuelle de stockage de pétrole de 300 000 tonnes métriques.

En outre, du côté de l’infrastructure électrique, le projet Banda Gas-to-Power, développé par New Fortress Energy, vise à produire du gaz naturel pour la production d’électricité d’ici 2024. Le projet comprend des composantes de production de champ gazier en amont, de production d’électricité et de transmission d’électricité. Il réduira les coûts et augmentera l’approvisionnement pour les ménages et l’industrie mauritaniens, tout en favorisant l’intégration régionale grâce aux exportations d’électricité vers le Sénégal et le Mali.

Hydrogène vert

L’hydrogène joue un rôle crucial dans la transition vers une énergie durable. Malgré son potentiel, la production d’hydrogène vert est encore limitée et coûteuse. Selon Nils Røkke, président de l’Alliance européenne pour la recherche sur l’énergie, une solution consiste à développer simultanément de l’hydrogène bleu et vert, avec l’anticipation que l’hydrogène vert prévaudra progressivement comme forme dominante. C’est la stratégie adoptée par bp en Mauritanie, qui a des intérêts d’opérateur dans les champs de gaz naturel liquéfié (GNL) de GTA et BirAllah, mais étudie également la faisabilité d’un projet d’hydrogène vert dans le pays. Le ministre des Finances de la Mauritanie, Isselmou Ould Mohamed M’Bady, a plaidé en faveur d’une « augmentation significative du financement mixte pour soutenir la transition vers l’énergie verte ». L’utilisation des bénéfices du premier gaz pourrait être l’une des solutions pour financer des projets d’hydrogène vert.

L’utilisation des bénéfices du premier gaz pourrait être l’une des solutions pour financer des projets d’hydrogène vert

Services

Déjà représentant l’un des principaux producteurs de minéraux, la Mauritanie bénéficie d’un solide vivier de prestataires de services locaux pour les secteurs extractifs, qu’il s’agisse de la logistique et de la sécurité ou des conseils juridiques et d’ingénierie. L’expansion des infrastructures et le développement des projets pétroliers et gaziers créeront encore plus d’opportunités d’emploi dans ce secteur. Par exemple, la société de conseil locale Meen&Meen, faisant partie d’une coentreprise avec Jade Advisory et EPCM Holdings, a remporté un contrat stratégique pour la transformation du sud du port de Nouakchott en un hub régional. La croissance prévue de 6,2% du PIB d’ici 2025 dans le pays améliorera également la qualité et la disponibilité des services dans le pays. Le secteur des transports, en particulier, devrait bénéficier d’une demande accrue de biens et de personnes, l’Agence africaine de développement estimant que le secteur des transports en Mauritanie devrait croître de 5,5% par an entre 2020 et 2025.

Finance

Selon la Banque mondiale, l’accès au financement reste un défi important en Mauritanie, avec seulement 10 % de la population ayant accès aux services financiers formels. Ousmane Mamadou Kane, le ministre des Affaires économiques et de la Promotion du secteur productif, a expliqué que le gouvernement vise à injecter beaucoup de ressources dans le Trésor et la Banque centrale en utilisant les revenus générés par le pétrole et le gaz. Cela créera des opportunités significatives pour les banques et les institutions financières locales tout en permettant au secteur des affaires dans son ensemble de bénéficier d’un meilleur accès au capital.

Tourisme et hospitalité

Moins connue pour le tourisme que ses pays voisins, le Maroc et le Sénégal, la Mauritanie possède néanmoins des joyaux cachés tels que la région de l’Adrar qui regorge de sites fascinants tels que les villes historiques de Chinguetti et Ouadane, ou le train de minerai de fer, accessible aux voyageurs aventureux, qui relie la ville minière de Zouerat à la ville côtière de Nouadhibou et offre une vue imprenable sur le paysage désertique. L’amélioration de l’infrastructure routière et l’augmentation des revenus devraient stimuler les secteurs de l’hospitalité et du tourisme.

MSGBC Oil, Gas and Power, le principal événement énergétique de la région, est prévu se tenir à Nouakchott, en Mauritanie, du 21 au 22 novembre. Organisé par Energy Capital & Power, l’événement vise à réunir des investisseurs potentiels, des développeurs de projets et des parties prenantes publiques pour créer une plateforme idéale pour initier de nouveaux projets et conclure des accords. En organisant des discussions de haut niveau, des sessions de réseautage exclusives et des ateliers techniques, MSGBC 2023 se penchera sur les moyens que le pays peut utiliser pour exploiter son industrie du gaz naturel afin de débloquer des avantages économiques à long terme.

A la Une Actualité Algérie Hydrocarbures

L’accord gazier Sonatrach-ExxonMobil ouvre une nouvelle zone dans le bassin de l’Ahnet-Gourara

Cet accord marque une étape décisive dans le développement des hydrocarbures en Algérie. Il s’agit d’un partenariat stratégique visant à exploiter les réserves de gaz du pays La compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach et la major de l’énergie ExxonMobil ont signé un accord pour développer deux grands gisements de gaz dans les bassins de l’Ahnet […]

Read More
A la Une Actualité Hydrocarbures

TotalEnergies renforce ses activités d’exploration et de production au Congo grâce à un investissement de 600 millions de dollars

Grâce à de récents investissements, à des mises à jour des activités d’exploration et de production et à la ferme volonté du gouvernement, la République du Congo prend des mesures historiques pour s’assurer que son industrie pétrolière et gazière favorise la monétisation des ressources et l’accès à l’énergie dans l’ensemble de l’Afrique La supermajor pétrolière […]

Read More
A la Une Actualité Pétrole

TotalEnergies donne son feu vert à un important projet offshore pour augmenter la production de pétrole en Angola

Un jalon important a été franchi en Angola avec l’annonce par TotalEnergies et ses partenaires du bloc 20/11 d’une décision finale d’investissement (DFI) pour les champs de Cameia et Golfinho. Cette décision marque le début du développement du projet en eaux profondes Kaminho, d’une valeur de 6 milliards de dollars, le premier développement à grande […]

Read More