Érythrée : la Banque africaine de développement va investir 49,92 millions de dollars pour construire une centrale solaire photovoltaïque de 30 mégawatts à Dekemhare

Financement

  • Date d’approbation : 1er mars 2023
  • Nom du projet : Projet de centrale solaire photovoltaïque de 30 mégawatts à Dekemhare en Érythrée.
  • Montant : don de 49,92 millions de dollars dont 19,5 millions de dollars du Fonds africain de développement (FAD-15) et 30,42 millions de dollars de la Facilité d’appui à la transition (FAT).

Objectifs

  • Le don du Fonds africain de développement va servir à financer la construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 30 mégawatts dotée d’un système de stockage d’énergie par batterie. Cela devrait porter la capacité de production et l’énergie du réseau à 185 mégawatts et 365 gigawattheures/an respectivement. Une partie du don sera en outre allouée à l’assistance technique et au renforcement des capacités nécessaires pour améliorer les performances opérationnelles du réseau et assurer la durabilité des résultats obtenus et le développement global du secteur de l’électricité érythréen.

Composantes

  • Le projet se compose de la phase de production de l’énergie qui comprend la conception, la construction, la fourniture et l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque de 30 mégawatts connectée au réseau avec un système de stockage d’énergie par batteries de 15 MW/30 MWh, d’une sous-station 33/66 kV et de lignes de transport d’électricité de 66 kV raccordées à la ligne de transport existante entre Asmara Est et Dekemhare, située à environ 1 km du site du projet.
  • La deuxième composante du projet porte sur l’assistance technique et le renforcement des capacités. Elle consiste à soutenir la réalisation d’études techniques pour des projets ultérieurs d’énergies renouvelables à grande échelle afin de répondre à la demande d’électricité dans le système interconnecté du réseau de la Société érythréenne d’électricité, de réduire le plus possible la production d’électricité par des centrales thermiques et de réaliser des études déterminantes pour le secteur de l’énergie, notamment sur le potentiel de réduction des émissions des projets d’énergies renouvelables identifiés et sur leur éligibilité à un cofinancement par des fonds internationaux pour le climat. L’assistance technique comprend également le renforcement des capacités techniques de la Société d’électricité et du ministère de l’Environnement, en particulier dans les domaines des technologies photovoltaïques et des systèmes de stockage d’énergie par batteries, de la gestion du déploiement et de la mise en service des équipements électriques. Cette composante comprend aussi un renforcement de compétences en matière de planification et de conception de réseaux, d’amélioration des performances et sur les aspects financiers, juridiques, opérationnels et environnementaux. L’assistance technique vise également l’accompagnement du Centre des énergies renouvelables.

Le projet va permettre d’améliorer l’approvisionnement en énergie de manière à contribuer à réaliser l’objectif de développement prioritaire du pays

Zone et population cible 

Le projet porte sur la construction près de la ville de Dekemhare (40 km au sud-est de la capitale Asmara) d’une centrale solaire photovoltaïque raccordée au réseau, en vue d’accroître la capacité d’approvisionnement en électricité propre et abordable. 

Résultats attendus 

  • Le projet va contribuer à résorber le déficit énergétique, à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 42 910 tCO2ev par an et à ramener le coût de production de l’électricité à 18,5 centimes de dollars américains par kilowattheures, en réduisant la dépendance à l’égard des combustibles fossiles et, à court et moyen terme, à augmenter la capacité de production d’électricité du réseau. Il permettra aussi de porter de 3 à 23 % la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique du réseau, à créer des emplois temporaires pendant la mise en œuvre du projet et des emplois à long terme à l’issue du projet. Les résultats du projet donneront un coup d’accélérateur au développement socioéconomique qui a souffert de délestages massifs et prolongés, et amélioreront par conséquent la qualité de vie des populations de l’Érythrée. Les avantages à long terme escomptés sont d’améliorer l’accès à l’électricité, de diversifier les ressources énergétiques, de réduire les tarifs de l’électricité, de multiplier les opportunités économiques au niveau du pays et la création d’emplois.
  • Le projet va permettre d’améliorer l’approvisionnement en énergie de manière à contribuer à réaliser l’objectif de développement prioritaire du pays qui est d’améliorer le développement socioéconomique de la population. Il va contribuer à accroître et à diversifier l’offre d’électricité en Érythrée en développant des sources d’énergies renouvelables (énergie solaire), et réduire ainsi le coût de l’électricité, créer des opportunités d’emploi et stimuler les activités commerciales. Les énergies renouvelables supplémentaires ainsi générées contribueront à combler le déficit de production du réseau, à réduire les coûts de production de l’énergie et à accroître le taux de raccordement au réseau électrique.

Bénéficiaires

Le bénéficiaire des dons est le gouvernement érythréen dont le ministère de l’Énergie et des Mines est chargé de la mise en œuvre du projet.

Contexte

L’Érythrée est confrontée à un problème d’approvisionnement en électricité insuffisant, peu fiable, coûteux et polluant. La capacité disponible est de 35 mégawatts pour une demande de pointe de 70 mégawatts environ. Par conséquent, on observe de nombreux délestages qui affectent les activités socioéconomiques des entreprises et des populations.

Le projet s’inscrit en droite ligne des objectifs de la politique énergétique nationale de 2018 qui sous-tend la vision 2030 de l’Érythrée et vise à accroître le taux d’électrification national et à satisfaire 20 % de la demande d’électricité au moyen de sources d’énergie renouvelables d’ici 2030 ; orienter la transition d’une dépendance excessive aux combustibles fossiles pour la production d’électricité vers des énergies renouvelables telles que les énergies solaire, éolienne et géothermique, et développer les infrastructures énergétiques en vue de favoriser la production agricole, la sécurité alimentaire et le développement des chaînes de valeur.

Le projet est aligné sur les priorités et les objectifs de développement de l’Érythrée, notamment l’agriculture, la nutrition et la sécurité alimentaire, les infrastructures (y compris l’énergie) et l’économie verte (y compris les énergies renouvelables).

Le projet est conforme au nouveau Document de stratégie pays intérimaire (2022- 2024) de la Banque pour l’Érythrée, qui porte sur un domaine prioritaire unique : « le développement d’infrastructures de qualité et durables pour appuyer les chaînes de valeur agricoles et assurer la diversification économique et la transformation structurelle ».

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 44 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux. Pour plus d’information : www.AfDB.org

A la Une Actualité Gaz Pays

Réforme et revitalisation des politiques : La clé de l’expansion de l’infrastructure du gaz naturel en Afrique du Sud

Pour soutenir l’expansion de son infrastructure de gaz naturel et assurer un avenir plus prospère, l’Afrique du Sud devrait adopter plusieurs initiatives politiques Par NJ Ayuk, président exécutif, Chambre africaine de l’énergie (www.EnergyChamber.org). L’Afrique du Sud est à bien des égards l’un des pays les plus modernes d’Afrique, notamment en ce qui concerne l’accès à […]

Read More
A la Une Actualité Financement

Création d’une Banque Africaine de l’Energie (AEB) : un grand pas vers l’indépendance énergétique du continent

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) ont officialisé la création de la Banque africaine de l’énergie (AEB) à travers la signature de l’accord d’établissement et de la charte de la nouvelle institution. Cet événement historique marque une étape cruciale vers l’indépendance énergétique du continent africain et son développement […]

Read More
A la Une Actualité Gaz Pétrole

Afreximbank finalise un accord de décaissement de 925 millions de dollars US pour le Projet Gazelle Funding Limited

Cette annonce fait suite au succès de la première tranche de la facilité d’un montant de 3,3 milliards de dollars US La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) a annoncé un décaissement supplémentaire de 925 millions de dollars US au titre de la facilité de prépaiement syndiquée de 3,3 milliards de dollars US garantie par le pétrole […]

Read More