Commercialisation du gaz domestique au Niger : L’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE) sanctionne les centres emplisseurs non conformes à la loi

L’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE) a effectué une mission de terrain le 17 octobre dernier, au niveau des centres emplisseurs de gaz de la capitale pour contrôler le respect des prix fixés par l’État et aussi vérifier le volume du gaz dans les bouteilles. À l’issue de  ce contrôle, 3 centres emplisseurs sont fermés et 4 autres sont amendés pour non-respect  de la règlementation en vigueur. L’annonce en a été faite le 21 octobre dernier lors d’un point de presse animé par le Directeur général de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE), M. Ibrahim Nomao.

Le DG de l’ARSE a aussi expliqué que les centres emplisseurs achètent le gaz auprès de la SONIDEP et l’amènent chez les dépositaires à un prix bien indiqué

Lors du point de presse, M. Ibrahim Nomao a rappelé que depuis le début de la commercialisation du gaz au Niger, l’Etat ne prélève aucune sur la commercialisation pour que ce produit soit accessible à bon prix aux consommateurs et pour contribuer à lutter contre la désertification. Le DG de l’ARSE a aussi expliqué que les centres emplisseurs achètent le gaz auprès de la SONIDEP et l’amènent chez les  dépositaires à un prix bien indiqué. Il revient aux centres emplisseurs de créer le dépositaire qui a aussi sa marge dans la structure des prix. Mais les centres emplisseurs ont tous failli à cette démarche en laissant d’autres structures à venir sur le marché tout en imposant aux consommateurs un prix non raisonnable et créant de facto des problèmes dans la gestion de la commercialisation du gaz. «Ils n’ont donc pas rempli leur cahier de charges», a indiqué M. Ibrahim Nomao.

Le DG de l’ARSE a souligné  que deux (2)  infractions sont constatées lors ce contrôle. Il s’agit du non-respect du prix de vente et aussi une défaillance sur le volume. La bouteille de 6kg est vendue à 2000 FCFA et celle de 12 kg  à 4.000, 5.000 jusqu’à 6000 FCFA. Aussi, il manque 2 kg jusqu’à 5 kg dans certaines bouteilles. Or, les prix de vente du gaz sont fixés sur tout le territoire du Niger. La bouteille de 12 kg à 3.750, celle de 6 kg à 1.800 et les 3 kg à 900 F. Pour plus de détails, M. Ibrahim Nomao a expliqué que la SONIDEP prend la bouteille de 12 kg à la SORAZ à 1.500 et la cède aux centres emplisseurs à 1.600 F. Elle doit alors être revendue aux consommateurs à 3.750 F. Mais tel n’est pas le cas dans la pratique.

C’est pourquoi l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE) a agi en fermant trois (3) centres emplisseurs et a amendé quatre (4) autres pour non-respect du prix fixé officiellement et pour diminution du volume. «C’est une double infraction. Ils ne vendent pas au prix normal mais aussi ils diminuent le volume. Cela est intolérable», a précisé le Directeur Général de l’ARSE. Il a enfin appelé les centres emplisseurs fautifs à se conformer à la règlementation en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A la Une Actualité Financement

Création d’une Banque Africaine de l’Energie (AEB) : un grand pas vers l’indépendance énergétique du continent

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) ont officialisé la création de la Banque africaine de l’énergie (AEB) à travers la signature de l’accord d’établissement et de la charte de la nouvelle institution. Cet événement historique marque une étape cruciale vers l’indépendance énergétique du continent africain et son développement […]

Read More
A la Une Actualité Gaz Pétrole

Afreximbank finalise un accord de décaissement de 925 millions de dollars US pour le Projet Gazelle Funding Limited

Cette annonce fait suite au succès de la première tranche de la facilité d’un montant de 3,3 milliards de dollars US La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) a annoncé un décaissement supplémentaire de 925 millions de dollars US au titre de la facilité de prépaiement syndiquée de 3,3 milliards de dollars US garantie par le pétrole […]

Read More
A la Une Actualité Algérie Hydrocarbures

L’accord gazier Sonatrach-ExxonMobil ouvre une nouvelle zone dans le bassin de l’Ahnet-Gourara

Cet accord marque une étape décisive dans le développement des hydrocarbures en Algérie. Il s’agit d’un partenariat stratégique visant à exploiter les réserves de gaz du pays La compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach et la major de l’énergie ExxonMobil ont signé un accord pour développer deux grands gisements de gaz dans les bassins de l’Ahnet […]

Read More